CONNAITRE MIEUX LES JOURNALISTES POUR MIEUX LES CIBLER

02/03/2017 - Actualités

Communiqués de presse

Parmi les journalistes que vous cherchez à atteindre, la plupart travaillent dans des entreprises de presse. Et ils sont sans doute moins nombreux que ce que vous imaginez. Il existe : - 3 000 titres de presse écrite, dont : - Moins de 20 titres de presse quotidienne nationale, en comptant la presse gratuite, - 65 titres de presse quotidienne régionale, - Plus de 200 chaînes de télévision (mais les 25 premières représentent 90% de l’audience de ce média), - Un peu moins d’un millier de stations de radios (mais les 18 premières représentent 95% de l’audience de ce média). Les principales de ces entreprises constituent ce qu’on appelle les « mass media grand public ». A eux tous, ils s’adressent à la quasi-totalité de la population française, à un moment ou à un autre de la journée. Ils n’ont besoin que de quelques dizaines de sujets par jour, chacun de ces médias n’ayant besoin que de trente à cinquante informations, traitées sous forme de reportage. Ils traitent en bref le reste de l’actualité. Ou le passent « à la trappe » ... En effectifs, 60% des journalistes en France travaillent pour un titre de presse écrite, 16% pour la télévision, 9% pour la radio, 9% pour une agence de presse. Un quotidien régional peut tourner avec moins de cent journalistes (La Provence) ou plus de 500 (Ouest-France). La rédaction d’une radio nationale (RMC, RTL, Europe1, etc.) compte autour d’une centaine de journalistes. Un journal national (Le Monde, Le Figaro ou Libération), à peine plus. Une chaîne de télévision (avec les reporters d’images et les preneurs de sons), 700 pour TF1, 400 pour France 2 (qui peut s’appuyer sur la production d’images en provenance des stations régionales de France 3). Les entreprises médias sont de petites PME, souvent sous capitalisées, et souvent confrontées à des ressources publicitaires en baisse. Les journalistes auxquels vous vous adressez sont donc souvent des salariés inquiets pour l’avenir de leur entreprise… Chaque jour de l’année, 60% seulement de ces journalistes sont mobilisables ; les autres sont en week-end, en congés ou en récupération. Une partie de ceux qui sont mobilisés sont des journalistes aux fonctions techniques (des secrétaires de rédactions, des monteurs sons, des chefs d’édition, des journalistes reporters d’images) : ils sont journalistes au même rang que les autres, mais leur travail consiste souvent à mettre en forme un sujet traité par un collègue. Une autre partie est constituée de journalistes ayant des fonctions hiérarchiques (directeur d’information, de rédaction, rédacteur en chef), qui font d’eux des gestionnaires et des décisionnaires, mais ils sont moins impliqués que leur base dans le choix des sujets à traiter. Une partie des journalistes de chaque rédaction est par ailleurs en déplacement (les grands reporters, notamment) ou en phase d’enquête sur un sujet donné (par exemple, en rendez-vous avec un informateur ou en train de monter un dossier). Si on considère l’ensemble de ces paramètres, et après en avoir débattu entre eux, les journalistes qui constituent le Comité Editorial d’Agenda-Journalistes (c’est à dire une vingtaine de personnes, issus de rédactions nationales ou régionales, en radio, télé et presse écrite et magazine) estiment qu’un quart seulement de ces journalistes, au travail chaque jour, dans une rédaction, est en mesure de proposer un sujet à traiter. Ce qui signifie qu’il existe, au mieux, environ 3 500 journalistes de presse mass média susceptibles chaque jour de choisir les sujets qui feront l’actualité. Ces journalistes sont évidemment tous la cible que cherchent à atteindre les 4 500 agences de relations publiques travaillant pour leurs clients. C’est la raison pour laquelle ces journalistes croulent sous le nombre des mails qu’ils reçoivent. La plupart d’entre eux disposent d’ailleurs de plusieurs adresses, dont au moins une sert de « dépotoir » : c’est une adresse « publique », mais elle n’est jamais consultée. C’est sans doute la principale raison du faible taux de retour des campagnes de mailings adressés à des journalistes.

Qu'est ce qu'un communiqué de presse

Un communiqué, ou communiqué de presse est un court document officiel d'information émanant des pouvoirs publics, destiné au public et diffusé sans modification par les médias. De manière similaire, des organismes privés, tels les entreprises ou les grands groupes, ont également recours aux communiqués de presse, sous forme papier ou électronique, pour annoncer la création d'une nouvelle société, la signature d'un contrat important, le lancement d'un nouveau produit, un évènement marquant, etc. Les communiqués de presse ont pour but d'inciter les journalistes spécialisés à reprendre dans leurs publications tout ou partie du texte ou de susciter un article dédié à cette information. La conception, la réalisation et la diffusion du communiqué de presse sont souvent confiées à une agence de relations presse. D’abord, sachez qu’un communiqué de presse ne doit pas être écrit dans le but de faire de la promotion ou de vendre un produit ou service, mais sert plutôt à informer les journalistes d’une réalité et des activités qui se déroulent dans votre milieu. Il faut savoir que les journalistes ne publient que les communiqués qu’ils jugent intéressants et pertinents pour leurs lecteurs. Si vous voulez que votre information soit reprise dans un article, vous devez donc être clair, concis et intéressant !

Articles Liés / voir aussi
Les Relations Presse emportées par le tsunami numérique
Les Relations Presse emportées par le tsunami numérique Lire l'article
Réinventons la Relation Presse
Réinventons la Relation Presse Lire l'article
Pourquoi est-il si difficile de maintenir à jour un listing de journalistes ?
Pourquoi est-il si difficile de maintenir à jour un listing de journalistes ? Lire l'article
Inscrivez-vous gratuitement Demandez une démo